Béatrice Lukomski-Joly


Ma page Facebook Ma page Facebook

Discours entre le Soi et la Conscience sur la transparence

Rédigé par béatrice Lukomski-Joly Aucun commentaire

Photo issue du site https://dandanjean.com/2018/03/29/allegorie-de-la-boule-de-cristal/

Le Soi

De quoi me parleras-tu ce soir ?

La Conscience

Depuis quelques temps, je pense à la transparence, transparence de l'objet s'il y a, et transparence des hommes puisque c'est l'homme qui intéresse ma pensée lorsque je pense au préalable un objet.

Le Soi

Il te faut donc penser un objet avant de penser l'homme ?

La Conscience

Parfois ! souvent ! Si je veux penser à une propriété en l'homme, je pense d'abord un objet. Si je veux penser un sentiment, je suis obligée de penser le sentiment en moi. La transparence est une qualité comme un sentiment peut être transparent mais elle a en plus une propriété physique dans la matière que le sentiment n'a pas. Je vois la transparence ; je ne vois pas le sentiment de l'autre car aucun sentiment ne s'envole du cœur en se matérialisant. C'est là le secret intime du sentiment que je ne peux pas percer si je ne possède pas la clairvoyance pour le connaître. Ce n'est pas le cas de la transparence d'un verre en verre ou en cristal.

Le Soi

Est-ce que le verre est transparent ? Je l'ai aussi observé, tout comme toi, et j'ai bien des choses à redire. Mais je t'écoute ! car je ne peux toujours pas être Soi si Conscience n'est pas acquise.

La Conscience

Tu as donc besoin de moi ? Plus que je ne l'imaginais ! Ceci dit en toute humilité mon grand Soi.

Le Soi

Je l'espère bien, sinon tu reculerais d'un bond que tu ne soupçonnes pas, et moi avec toi.

La Conscience

Les hommes aujourd'hui parlent de la transparence dans tous les domaines de la vie, la souhaitant, l’édictant loi tout en la galvaudant à peine établie dans l'urne. Mais l'amphore est creuse et ne s'emplit que de la transparence noble car transparence est un liquide qui abreuve la terre et qui a façonné l'homme. Cette amphore est donc réellement vide à cette heure. L'homme est une illusion visuelle dans sa chair car il est un état liquide lorsque dénudé de ses os, comme la transparence l'est en nos temps opaques ; transparence sans transparence, comble de notre époque ! Cependant chacun en appelle à la transparence ! Je nous sers un verre que j'emplis d'un vin que je transforme en eau ; c'est l'heure de ce miracle que chacun doit accomplir.

Le Soi

Et l'eau est l'éclat de la lumière sur sa surface, et en sa profondeur est le cœur paisible de l'homme. Les hommes de votre Temps aiment les grands mots sans s'attarder sur leur sens. Ils en font des boucliers pour protéger le mal en eux qu'ils ne veulent pas voir périr car il les tient debout, ignorants de la force lumineuse qui les animerait si ils se débarrassaient de cette ombre rampante qui les veut mordant la poussière. Ils emplissent leur verre d'ombre, et du jus du charbon brûlé, sorti du fourneau incandescent qui les brûle au fer rouge, ils le boivent jusqu'à la lie amère de la cendre.

Parle-moi de la transparence telle tu la vois ! si elle n'a pas encore empli l'amphore, c'est qu'elle est en devenir. Si tu penses amphore, cela signifie aussi que tu as commencé à la façonner et à l'emplir, sinon son image ne t'effleurerait pas. Parle-moi de l'amphore que tu remplis !

La Conscience

Mon amphore devient une aiguière. Elle n'est pas le verre qui n'en est que le reflet. Elle n'est pas le cristal qui n'est que le reflet du verre. Pourtant les deux miroitent la lumière et la laisse passer. Elle est le cœur de Soi.

Le Soi

À toutes heures du jour et de la nuit ?

La Conscience

Le jour est son reflet ; la nuit est sa naissance dans l'aurore. Il faut la nuit pour que transparence espère voir le jour et que l'amphore s'emplisse de son cœur pulsé. La nuit est son espérance quand le jour est son vœu établi, promis à sa clarté.

Le Soi

Donne-moi une image que je te comprenne !

La Conscience

Vois le verre posé là sur ma table ! Il est incolore. J'ai choisi un verre incolore car mon but n'est pas de te parler de la couleur et de ses prismes selon la lumière et l'ombre. Je ne te parlerai pas de la lumière obscurcie. Goethe l'a fait. Je ne reviens pas sur la Parole de Goethe. Il a dit vrai. Vérité reste la lumière qui éclaire ; je te parlerai de la transparence pure. Si je prenais un verre coloré, je ne pourrais pas te parler de la transparence telle je l'entends.

Vois ce verre posé sur ma table ! J'ai choisi un verre à pied. Le pied du verre cache la table, pourtant ce pied est en verre et je devrais pouvoir voir au travers selon sa nature. Il perd sa transparence dès que je le pose sur une surface. Vois son cercle sur lequel je pose mes lèvres ! Il est ombre. Il a perdu sa transparence. Sa transparence est autre selon sa forme, son utilisation.

Prends un verre fait en verre, sa transparence est sans lumière mais la laisse s'infuser en le traversant. Prends un verre en cristal et la lumière se réfléchit, brillant de mille feux selon la lumière qui le traverse. L'un est à l'autre l'impulsion que veut nous enseigner la lumière. Le plomb en lui, opaque, dur et froid, qui le compose devient clair, dur et chaud par sa transformation. Ainsi est le sable. Aucun ne sont transparent mais par la fusion, ils le deviennent, comme un cœur se transforme dès qu'il aime.

Le Soi

À quoi penses-tu ?

La Conscience

Aux forces du cœur qui sont transparentes dès que le cœur bat à l'unisson avec le Monde et la Nature et aussi à la transformation du mal en un bien. Le cristal et le verre te le disent.

Le Soi

Le cœur, peut-il être transparent ? Est-ce que la lumière transforme le cœur ? Est-ce de l’alchimie dont tu veux me parler ?

La Conscience

En quelque sorte mais pas de cette alchimie qui transforme le plomb en or ou en cristal comme le veut mon verre de lumière ! Cette alchimie là n'est que la symbolique de l'alchimie du cœur transformé. Elle n'est pas sa finalité. Le cœur est la vraie amphore et sa transparence n'est moulée que d'un sentiment. Les hommes jouent à être des dieux mais ne sont-ils pas dieux et n'ont pas besoin de jouer à être Lui ? L'alchimie n'est que le moyen pour comprendre comment cœur se transforme au feu de la lumière qui l'a engendré.

Le Soi

Lequel ? Tu m'intéresses.

La Conscience

La transparence c'est le moment où les hommes lisent en toi comme dans un livre ouvert.

C'est l'instant ou la parole est crédible et ne peut plus être mensonge, où les sentiments sont comme l'eau vive jaillissante de la source, où la pureté est l'égale de la source de la pensée, où aucun homme ne trompe son semblable, où interpréter n'est plus possible car la source lit en la source.

Le Soi

Est-ce l'image du verre qui t'a appris cela ?

La Conscience

J'ai comparé le verre à un cœur humain et je me suis demandée ce qu'ils avaient de commun ; s'ils avaient quelque chose en commun. Dans son eau j'ai lavé mes pieds ; j'ai éteint la brûlure qui rayonnait en ne brûlant plus ; j'ai couronné mon front de perles de Nature jusqu'à voir l'eau perler sur mon front  qui se pourpre du plus beau rouge garance que la lumière éclaire ; j'ai transformé le feu terrible que l'eau veut éteindre en un feu constant dont la flamme jamais ne périt.

Transformer le plomb en or ou en cristal de verre ne m'intéresse pas ; je n'ai pas besoin d'or sur terre mais j'ai besoin de soleil, et le soleil habite le cœur car le cœur est céleste comme l'étoile de Vénus.

Comment l'habite-t-il ? c'est lui seul qui le met en mouvement.

Le Soi

Pour emplir un verre transparent, il te faut verser l'eau en sa coupe ; je suis en conséquence l'acteur qui étanche ta soif en puisant l'eau pour emplir ton verre sans transparence afin qu'il le devienne ; ainsi en est-il avec le cœur.

La Conscience

Mon cœur n'est pas cette pulsation qui se meut seul sans mon consentement ; il est ce que j'ai demandé à mes artères et mes veines d'emplir. C'est moi, et moi seul qui l'emplis de ce suc vermeil. C'est parce que je pulse mon nectar en mes forces puissantes que je vis et deviens transparent. Pas d'apostasie au cœur qui aime car il est aussi éblouissant qu'une torche à la main, tenue par la volonté d'éclairer son chemin.

Le Soi

Je ne suis que si tu es. Vois le sel se déposer à l'ombre des tes paupières ! Ne te faut-il pas de l'huile pour nettoyer ta peau afin que sel reste le sel de vie sans ternir ta ride car rides ne sont faites que de sel déposé qui n'a pas vu sa force. Ta ride est la transparence que tu as sculptée de toi en oubliant d'alimenter ton verre d'huile de jasmin, l'eau pure bue.

La Conscience

Je peux percer mon verre pour qu'il transmette sa lumière et sa transparence à l'amphore du cœur.

Le Soi

La transparence n'est pas un état figé que tu vois en le verre, elle est la mobilité du verre que tu portes à tes lèvres chaque fois que tu as soif. Si tu veux voir au travers de la transparence du verre, tu dois porter le verre devant tes yeux pour voir et tu n'y verras qu'objets environnants déformés comme autant d'illusions d'hommes.

La Conscience

La transparence n'est, en conséquence, pas un état inné, mais une volonté qui la veut claire telle l'eau agitant sa mémoire. Elle est ce que je soulève du voile que je n'ai plus besoin de soulever car il est devenu transparent entre deux Mondes.

Le Soi

Je commence à te voir dans la lumière, et je deviens la torche qui transforme en le verre l'eau en flamme de feu par la transparence de la flamme, car seul le feu brûlant émet la transparence ; sans feu pas de verre pour transformer le sable ni le plomb en transparence pure.

La Conscience

Oui ! C'est cela que m'a appris le verre et le cristal médité. Transparence est Amour. 

Le Soi

Le lion en moi mugît de moins en moins car le voile s'éclaire. Je suis.

 

D'Orient clair et d'Occident,

Va la vie d'harmonie

Transparente, recueillie,

Clamant sa liberté en aimant.

 

image issue du site : https://www.idealwine.net/vin-amphores-nouveaute-prehistorique/

http://beatrice-lukomski-joly.copyright01.com/

Aucun poème ne peut être interprété  sans avoir demandé au préalable au poète ce qu'il a voulu dire.

Si des poètes et écrivains trépassés, nous interprétions, sans connaître la biographie du poète, sans connaître sa pensée défendue, nous aurions assurément tout faux.

Les commentaires sont fermés et j'en suis désolée, mais après un grand nombre d'attaques écrites, anonymes ou non, j'ai dû  fermer cette section.

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite

Béatrice Lukomski

 

Livres publiés :

1 / Âmes amères - chez GABRIEL LARDANT Hauteville-Lompnes Ain 1984  - épuisé - 

https://booknode.com/ames_ameres_0991345

2 / Le Génie - Théâtre-  chez GABRIEL LARDANT Hauteville-Lompnes Ain  1990 - épuisé -  Aujourd'hui Livre d'art, de collection.

https://booknode.com/le_genie_02246894

3 / Poèmes solaires, poèmes lunaires - Aux éditions du Bord du Lot 2017

http://www.bordulot.fr/detail-poemes-lunaires-poemes-solaires-256.html 

4 / Le sentier - Roman - 2019

5 / Lumière et ténèbres - Poèmes, Conte,  Nouvelles -2020

6 / La table dressée et le Roi - Conte - 2021

7 / En l'an trente-trois de mon âge - poèmes et prose - 2022

Ici :  https://www.amazon.fr/B%C3%A9atrice-Lukomski-Joly/e/B07VKNFDFT?ref_=dbs_p_pbk_r00_abau_000000

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article