Béatrice Lukomski-Joly


Ma page Facebook Ma page Facebook

Pourquoi chercher...?

Rédigé par béatrice Lukomski-Joly Aucun commentaire

Pourquoi chercher celui qui ne veut pas être vu ni être reconnu ?

Celui qui passe les siècles marchant d'une rive à une autre rive, silencieux, et pourtant si riche d'actions en son Mâitre, qu'il est l'inconnu non nommé ?

Tant d'écrivains cherchent sa trace dans le monde en diffusant l'erreur, car, lui,  ayant pris soins de n'être jamais reconnu pour agir dans la Liberté, pas même cent ans après, car déjà là, l'écrivain  cherchant sa trace commet un sacrilège.

BLJ, 

Un souffle

Rédigé par béatrice Lukomski-Joly Aucun commentaire

de Ladislav Záborský peintre Slovaque

https://en.wikipedia.org/wiki/Ladislav_Z%C3%A1borsk%C3%BD

https://www.artforchristian.com/en/

 

Sur le chemin rougeoyant, j’ai marché un matin.

Les veillées étaient feutrées comme la mort.

Elle, pleurant en son voile, embaumait le chemin,

Le jour était prudent tel un enfant qui dort.

 

Il était là, encore suspendu aux bois d’olivier.

Nous entendions le sol gémir du calvaire.

Chaque pas résonnait d’un écho sur le gravier.

Nous marchions, les yeux baignés d’hiver.

 

Le froid ternissait nos joues embrumées.

Jour et nuit, lune et soleil, se confondaient.

Nous allions en ce drame de chagrin, troublés.

La nuit était lente et nos cœurs tremblaient.

 

Il semblait que le temps avait cessé de vivre.

L’éclipse terrible l’avait oint et nous pleurions.

La solitude avait volé nos âmes ivres.

D’effroi, nous étions figés. Nous gémissions.

 

Les onze se cachaient, espérant le Cygne.

Ils attendaient l’aube comme on attend le pain.

Un souffle dehors, et tout sursautait dans la vigne.

Les pierres, les blés, les oiseaux, tissaient le lin.

 

Il est venu, ajouré d'épines, le sourire aimant.

Le cœur joyeux, Il nous montrait ses plaies.

Recueillis, étions-nous en Son Temple, Son levant.

La vie bruissait. Nous renaissions. Il nous louait.

 

Ces jours, ces nuits, Ses rayons, nous ont clarifiés.

De ses mains élevées, Il nous a béni de Sa terre.

Le vent s’est tu. Le soleil dans la vie s’est élevé.

Nous étions là, avec Lui, nous en Lui, Lui en nous.

 

de Liane Collot dHerbois 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liane_Collot_d%27Herbois

Conscience vs inconscience

Rédigé par béatrice Lukomski-Joly Aucun commentaire

L'absence de conscience ne supprime pas la vérité d'un fait.

L'absence de conscience ne supprime pas la Vérité.

Connaissez-vous l'origine de la pierre ou d'une fleur, des traits de vos visages  ou de tout autre chose et tous faits ? Non ! et pourtant ils sont.  

L'absence de conscience n'est pas la preuve de la conscience mais la conscience est la preuve de l'absence de conscience.

BLJ

Question de conscience...

Rédigé par béatrice Lukomski-Joly Aucun commentaire

Dans la clairvoyance et la clairaudience, il n'existe pas d'écrans informatiques ... ni de distance géographique. Il n'y a qu'un espace où tout se perçoit et davantage encore chaque fois que notre nom est prononcé qu'il soit dit ou écrit. S'il n'est que pensé, c'est lors de la nuit que nous l'entendons.

L'écran informatique donne une image animée de l'autre et rien ne fige, et sa pensée quand bien même est-elle cachée est un mouvement visible.

Dans la clairvoyance, le corps également ne cache jamais l'âme dans la perception de l'autre, il n'est que trop souvent un habit triste, sombre, si sombre, malgré ce que peuvent être ses formes et son visage.

Ne vous étonnez alors pas si un tel esprit s'éloigne de ce qu'il a vu de laideur et de désirs...

BLJ

le Verbe dans le son

Rédigé par béatrice Lukomski-Joly Aucun commentaire

Portrait de Richard Wagner au pastel sec, propriété @ Béatrice Lukomski Copyright.

Photo non libre de droit

 

Méditant le Génie depuis plus de 40 ans, dont un livre publié du même titre en fut les prémices, j'en ai enfin trouvé le sens et la profondeur.

Définition wiki ou Larousse : "Un génie est une personne qui se démarque de façon exceptionnelle de ses contemporains par un talent hors du commun et/ou une habileté intellectuelle remarquable, voire une aptitude créatrice extraordinaire, notamment dans le domaine artistique."

Certes ! Vérité.
Mais davantage encore.
Le Génie, tel connu en sa définition" ne produit que ce qui descend à lui du monde spirituel de manière sacrée. Il n'est alors que l'exécutant exceptionnel du monde spirituel.

Le Génie est au-delà de cela , c'est à dire qu'outre recevoir et être la traduction artistique des sphères spirituelles, il est le témoignage de son individualité propre dans l'initiation aboutie : ainsi fut et est Richard Wagner, seul réel génie musical et poétique.

Car associant à la perfection la musique à la poésie, c'est à dire le Verbe dans le son et le son dans l'expression michaélique comme dans l'expression ahrimanienne. C'est l'harmonie parfaite de la représentation divine. En cela, nous sommes amenés à comprendre pourquoi certains ne supportent pas sa musique dans la mesure où en son Parsifal, le Christ côtoie Ahriman dans le son et nous les rend tous deux audibles.

Il a été le premier à dévoiler en musique, en son génie, le combat de toutes les forces divines pour aboutir le Graal. A cette heure, nul autre ne l'a fait.

BLJ

Portrait de Richard Wagner au pastel sec, propriété @ Béatrice Lukomski Copyright.

Photo non libre de droit

Fil RSS des articles de ce mot clé